Marche en ville : 5 propositions du collectif “Place aux piétons”

Publié le 23/06/2021

En cette période d’élections, le collectif national « Place aux piétons » regroupant la FFRandonnée, Rue de l’Avenir et 60 Millions de piétons, interpelle les pouvoirs publics, les candidats et futurs élus pour que le piéton ne soit pas l’oublié des politiques nationales et territoriales ! Le collectif appelle à une prise en compte et un soutien fort des pouvoirs publics et des élus avec la mise en œuvre d’actions concrètes. Pour cela, « Place aux piétons» formule cinq propositions :

– Inscrire la marche dans les agendas territoriaux
72% des intercommunalités font des mobilités actives une priorité. Il ne faut pas oublier la marche en désignant, par exemple, des responsables « marche » aux différents échelons territoriaux pour coordonner les dispositifs existants et développer des plans piétons.

– Faire évoluer la réglementation
Si la limitation de la vitesse des automobiles et le traitement plus sévère du stationnement sur les trottoirs sont évidents, tout doit être mis en œuvre pour sanctuariser le trottoir et lui donner une définition juridique inexistante à ce jour. Ces mesures tant attendues protégeront les piétons, sécuriseront et dynamiseront nos villes par une présence humaine rassurante et constante.

-Agir pour une ville accueillante aux piétons
La ville reste trop inadaptée aux marcheurs : il faut réduire le points noirs, mais aussi identifier des cheminements piétons, les aménager et les mettre en réseau en vue d’assurer des continuités,  offrir des services aux piétons : sanitaires, bancs de repos, fontaines, abris, places, etc.

-Promouvoir la marche
Pour la bonne santé de tous, il est essentiel de développer une culture de la marche à pied dès le plus jeune âge, pour que chacun retrouve le plaisir d’une activité physique dans ses déplacements du quotidien.

-Développer notre connaissance de la marche
La marche est tellement évidente qu’elle est oubliée dans de nombreuses études !  Il faut bien la prendre en compte dans les enquêtes mobilités et rassembler de nouvelles données, à l’instar du baromètre des villes marchables organisé par le collectif « Place aux piétons ». Il faut, entre autres, approfondir les données qualitatives afin d’estimer les apports économiques de la marche pour les commerces de proximité et les services.

 

Le collectif demande aussi une  impulsion nationale avec notamment la mise place d’un responsable « marche » national dans le cadre d’une action interministérielle, avec des  aides financières aux collectivités locales dans le cadre du plan « mobilités actives ». Un plan marche, doté d’un budget, serait l’expression d’une volonté politique forte affichée par la France de contribuer à la lutte contre le changement climatique, pour préserver notre santé et améliorer notre qualité de vie.

Le collectif souhaite vivement que candidats et élus s’emparent dès juin de ces préconisations (document complet sur ce lien) et leur donne rendez-vous début septembre pour la publication du palmarès des villes marchables et le 17 septembre à Marseille lors d’un colloque national « Marche en ville » dédié à ces enjeux.

  • 123
  •  
  •  
  •  
  •  
    123
    Partages

FFRandonnée Loire
04 77 43 59 17
04 77 37 28 24
loire@ffrandonnee.fr

Par Frédéric Béal